Je me souviens toujours de cette précieuse leçon que j’ai apprise il y a quelques années : si je ne veux pas me réveiller la tête lourde après une longue nuit de fête, je dois boire beaucoup d’eau. Cela m’a évité beaucoup de gueule de bois au fil du temps, mais comme il semble que cela n’aide pas à la mémoire. Non monsieur, si je bois beaucoup, je pourrais aussi bien me taper la tête contre un mur et avoir une bonne tasse d’amnésie, c’est le même effet que 2 bouteilles de tequila !

Donc, c’est encore un de ces satanés matins lourds où je peux ressentir juste un peu de douleur dans la tête mais je suis content que ce ne soit pas une gueule de bois dont j’ai besoin de 3 jours pour me remettre. C’est tellement bon de s’allonger et de ne pas avoir à… Qu’est-ce qui me prend ? Merde, il semble que ma soirée ait été plus amusante que dans mes souvenirs… à côté de moi, il y a une superbe coccinelle qui semble avoir des problèmes le matin. Par là, je veux dire le bois du matin, qui en ce moment me pique le cul nu et c’est quelque chose que je NE PEUX PAS avoir ! Qu’est-ce que je fais ? C’est simple…

Je prends lentement les couvertures et je me déplace derrière elle. Elle est aussi nue, donc cela va mettre le jeu au même niveau. Laissez-moi juste entrer et continuer à dormir, elle est tellement belle et paisible en ce moment que je ne voudrais pas la réveiller. La nuit dernière, je l’ai peut-être baisée, mais je ne me souviens pas de grand-chose, alors je ne devrais pas me tuer la cervelle avec ça maintenant. Je vais juste reposer mon corps à côté du sien et espérer m’endormir à nouveau, dans cette situation agréable et confortable.

Apparemment, ma bite a son propre esprit puisqu’à ce moment, je veux dormir seul mais ma bite commence à se poser des questions et à lui fourrer le cul. Ok, donc il a l’appel en ce moment puisqu’il est clair que je ne pourrai pas le laisser courir partout et faire ce qu’il veut… sans aucun conseil. Je glisse ma main sur son cul, juste pour sentir ce à quoi j’ai affaire… et apparemment j’ai affaire à un cul rond et serré parfait, pointant vers le haut, suppliant d’être traité de toutes les mauvaises manières. Je ne peux pas m’arrêter de le caresser, il est si ferme et tient ma main comme un aimant. Je descends sur les joues et je passe la main entre elles… J’adore la sensation de cul serré sans culotte le matin. Qui a besoin de dormir en ce moment ? Je refuse de fermer les yeux !

En caressant son joli cul, je l’entends gémir dans son sommeil. J’espère qu’elle ne va pas se lever maintenant, j’aime bien cette situation… Pfew, elle a toujours les yeux fermés. J’attrape ma bite solide comme un roc et je commence à jouer avec entre ses joues, en la poussant avec un peu d’audace de mon côté. Elle dormait sur le côté, mais dès que je commence à la toucher, elle écarte sa jambe en travers du lit, révélant son cul dans toute sa splendeur. Elle me taquine peut-être ou c’est juste un réflexe. En tout cas, quoi qu’elle fasse, elle va avoir ma bite en elle dans quelques secondes. Je dois faire ça lentement, au moins au début… si elle se réveille pendant que je la baise, qu’est-ce qu’elle va faire ? Ne pas avoir ma bite à l’intérieur ? Trop tard pour ça !

Je suis presque sur elle mais j’essaie de ne pas pousser mon poids, juste ma bite. Putain, serrée et bien, exactement comme je l’aime. Je tends la main et j’attrape sa bite fine et endormie. Je commence à me faire avoir mais je parie que je peux rendre ça encore plus difficile. Je garde ma bite profondément enfoncée dans son cul et je frotte sa bite frénétiquement et joyeusement comme si c’était la mienne. Ah bon sang, je savais que j’étais allé trop loin… maintenant elle se réveille…

Je la regarde dans les yeux pendant qu’ils s’ouvrent et me prépare à donner une bonne explication, même si rien ne me vient à l’esprit pour l’instant. Je n’ai aucune opposition de sa part, mais au lieu de cela, elle m’attrape le cul et me pousse plus fort sur elle, me chuchotant “belle façon de me réveiller” parmi ses lourdes respirations. Donc ça se passe bien…

Je pose mon visage sur son épaule et je commence à l’embrasser de façon romantique comme si elle était ma petite amie de longue date. Ma bite est heureuse en elle et à chaque poussée, elle gémit et me tire les cheveux.

– Baiser… moi… plus fort…

Je l’entends à peine, je suis tellement concentré à lui baiser le cul comme s’il n’y avait pas de lendemain que je jouis presque sur place… et je ne veux pas ça parce que je veux l’apprécier davantage. Alors je ralentis un peu même si c’est trop dur, j’ai la vue de son cul parfait avec ma bite à l’intérieur juste devant mes yeux, sa bite dure me lance dans la main et elle me regarde avec des yeux de rêve. Si je pouvais arrêter le temps maintenant, ce serait parfait. Pendant que je me bats là avec mes pulsions et mes pensées, elle me pousse sur le dos, jette les draps et se met sur moi, en position de cowgirl inversée, en poussant son trou serré sur ma bite une fois de plus. Cette fois-ci, elle contrôle les mouvements, donc même si je ne veux pas céder au plaisir total, je ne peux pas m’en empêcher. Je tiens sa bite pendant qu’elle saute de haut en bas pour lui donner au moins la moitié du plaisir que j’éprouve en ce moment.

– Je ne peux pas la tenir ! !!
- Alors ne…

Je libère mon jet d’énergie en elle, tout ce sperme chaud qui remplit son trou et qui s’écoule au fur et à mesure qu’elle ralentit ses mouvements et fait des rondes avec son cul. Quelle fille habile… Je suis laissé là, les jambes en l’air, quand elle se lève, complètement gelé par les vagues de plaisir qui continuent à électrocuter mon corps. Sans même m’en apercevoir, je sens une belle prise chaude autour de ma bite, quand je lève la tête je la vois la sucer à sec et marmonner avec ardeur. Oh putain, j’ai l’impression que je pourrais encore y aller fort et baiser sa jolie bouche aussi fort que je lui ai foutu un coup de pied au cul avant. Mais elle ne s’arrête pas à ma bite, elle descend et me suce les couilles, les lèche et me donne envie de la demander en mariage sur le champ. Pourquoi pas, c’est une gardienne ! Oh oui, un bon rimming matinal, mieux que toutes ces foutues douches. Je sens mon trou de cul humide et palpitant sur sa langue, je pourrais si facilement lui prendre la tête entre les cuisses et la pousser plus profondément. Je devrais quand même la laisser décider de ce qu’elle doit faire parce qu’elle est tellement douée pour ça. Je me penche juste en arrière et je profite de ce plaisir, c’est tellement… que diable ? Pourquoi s’est-elle arrêtée ?

Je lève les yeux et elle est là, au-dessus de moi, en train de branler sa petite bite et de se rapprocher de plus en plus. Ses jambes sont sous et autour de mon cul maintenant, je peux sentir le bout de sa bite battre frénétiquement mes couilles.

– Maintenant, c’est mon tour…

Réveil avec une bite dans le cul Préférence de la shemale : branlette espagnole et mec TTBM
Endroit de préférence pour le sexe :